Et si nous ôtions nos masques...

Le mot « Masque » vient de l’italien « maschera » qui signifie faux visage. Ici, il est question du masque que l’on porte pour donner de soi une certaine image. Le masque exprime l’écart entre la réalité que je souhaite montrer et la réalité vécue. Le porter, c’est un peu comme se dédoubler. C’est exprimer quelque chose de soi qui n’est pas. On y perd sa spontanéité et sa liberté, celle d’être soi. On joue un rôle comme dans la Comedia del Arte. La construction du masque – ou persona, selon Jung- n’émerge que lorsque l'individu se confronte à l'autre. Elle est la face éclairée et visible de notre être "sociabilisé" qui vise à se conformer aux normes sociales, morales et éducationnelles de so