TRADUIRE « JE DOIS » EN « JE CHOISIS »

- 1ère étape - Quelles sont les choses que vous vous dites devoir faire, toutes les activités que vous redoutez mais que vous faites quand même parce qu’il vous semble que vous n’avez pas le choix ? - 2ème étape - Une fois la liste établie, cochez les choses que vous faites parce que vous avez choisi de les faire et non parce que vous en avez l’obligation. Insérez « je choisis de … » devant chaque point de votre liste - 3ème étape - Après avoir reconnu que vous choisissez de faire certaines choses, tentez de trouver l’intention qu’il y a derrière ce choix en complétant la phrase de la manière suivante : « je choisis de … parce que je veux … » #Engagement #coachingdedirigeants #Coaching #IVBA

SUIS-JE ACTEUR DE MA VIE ? …

Sur un curseur de 0 à 10, à combien évaluez-vous : • Le temps que vous libérez pour mener les activités que vous aimez ? • Le nombre de fois où vous vous rangez à l’avis des autres ? • Le sentiment de culpabilité que vous éprouvez ? • La fréquence avec laquelle vous remettez en question votre façon d’agir ? • Le nombre de fois avec laquelle vous remettez en cause vos préjugées et croyances limitantes ? ….et pour de vrai ? • Agissez-vous toujours conformément à ce que vous pensez et ressentez ? Sinon, pourquoi ? • Respectez-vous vos objectifs de vie ? Sinon, écrivez-les. • Reproduisez-vous souvent les mêmes erreurs ? Si oui, pourquoi ? • Avez-vous identifié vos peurs ? Sinon, voici l’occasion

Notre Offre: COACHING DE SENS

REPRENONS NOTRE VIE PLEINEMENT, EN MAINS ! Quotidiennement, nous sommes amenés à prendre une succession de décisions. Certaines s’appuient sur des automatismes qui permettent gain de temps et efficience. Toutefois, cette modalité peut être parfois source d’erreurs. D’autres s‘appuient sur une réflexion, des analyses, une recherche d’informations complémentaire. On les dit rationnelles. Or aucune décision n’est purement rationnelle. En effet, sans que nous en ayons bien souvent conscience, elles font entrer nos préjugés, nos croyances limitantes sous forme de possibles et d’impossibles, nos émotions, notre intuition … Coacher une personne, c’est avant tout s’intéresser à elle, l’accompagner à

Tout "conte" fait - Le dirigeant et le petit prince

Comme tous les jours j’étais assis à mon bureau, tout affairé aux multiples tâches que j’avais à gérer. Soudain, percevant un léger bruit, je relevais la tête du dossier que je parcourais et à ma grande surprise je découvris le petit Prince, là, en face de moi. Je le reconnus tout de suite, tant son livre avait marqué mon enfance. - Cela fait un moment que je t’observe et tu t’agites dans tous les sens. Tu appelles ta secrétaire, tu téléphones, tu tapes sur le clavier de ton ordinateur à toute vitesse. Tu es tellement accaparé qu’il a fallu tout ce temps là pour que tu m’aperçoives. Je sentis un brin de reproche dans sa voie. Quant à moi, j’étais devenu muet. Imaginez-vous lever la tête de v

« Notre vie ne commence que lorsqu’on comprend qu’on n’en a qu’une »

Que l’être humain soit un être fini, puisque son existence ne s’étend qu’entre les deux bornes que sont sa date de naissance et celle de sa mort, cela peut paraître au premier abord, une évidence. Cette « finitude » que nous partageons d’ailleurs avec tous les vivants ne va pourtant pas de soi puisque nous vivons la plupart du temps dans l’oubli de notre mortalité et nous étourdissons dans la valse du quotidien en oubliant l’essentiel de ce que constitue notre vie et en cultivant l’art de paraître afin de se sentir exister dans le regard des autres. Pourtant, voir en face les limites de notre condition de mortel nous amènerait à prendre conscience que nous n’avons qu’une seule vie … « Notre

La stratégie de la libellule

Lorsque la libellule est confrontée à un obstacle, son premier mouvement est de changer d’axe. Elle teste aussitôt un passage par le haut, puis par le bas, de droite à gauche et de gauche à droite, et cela jusqu’à trouver une solution. Qu’elle trouve dans 95% des cas ! (Le lion ne réussit lui, ses attaques qu’à hauteur de 25% de ses tentatives). La stratégie de la libellule consiste à contraindre l’obstacle ou l’ennemi sans jamais faire marche arrière. Elle sait que tout se joue sur la notion de distance. Bel exemple de prise de recul pour nous, humains ! Si nous laissons quoique ce soit nous contraindre, nous risquons l’étouffement. L’important est donc de prendre de la distance et (ou) du

"J'peux pas faire autrement"

Combien de fois, entendons nous cette phrase exprimée dans notre environnement quotidien ? Pire encore, combien de fois la prononçons-nous ?