L’épure du coaching


À la différence du conseil, le coaching ne repose pas sur l’apport d’un savoir extérieur mais sur une prise de conscience de la personne coachée. En changeant le regard qu’elle porte sur sa situation, elle va pouvoir construire ses propres réponses.

En s’adressant tout à la fois au mental, aux émotions et aux comportements, le coaching permet d’optimiser le potentiel de la personne coachée, d’élargir son point de vue, de surmonter ses difficultés ou ses appréhensions et de faire émerger ses talents.

Le coaching est tout sauf une démarche subie et passive. Il s’appuie sur le postulat qu’une personne a en elle tout ou partie de ses réponses et, à ce titre, peut être actrice de son propre changement.

Mais coacher une personne, c’est avant tout s’intéresser à elle, l’accompagner à élever son niveau de conscience, à identifier ses croyances limitantes, à l’aider à se diriger vers ses rêves, à oser ce qu’elle n’a pas fait jusqu’à présent. Pour ce faire, le coach doit être dans une posture laissant toute la place à la personne accompagnée, lui tenant le miroir, l’accueillant avec bienveillance et sans jugement.

Il est souvent demandé lors des référencement, les techniques que nous utilisons. Si elles peuvent jouer un rôle ici ou là , l’essentiel est la . qualité de la relation établie avec l’autre, être à son écoute, percevoir les signes discrets de ce qu’il ressent (langage non verbal).

Comment attendre que la personne aille au plus profond d’elle-même sans lui offrir le silence ?

Il est l’essence même du coaching.

#coachingdedirigeants #Coaching #Méthodecoaching