Le pari de la responsabilité


Nos sociétés interconnectées sont ébranlées par un simple virus. Leurs fragilités se révèlent tout à coup. Confinements, dé confinements, couvre-feux, injonctions contradictoires, attestations de déplacement professionnel, personnel, autorisations de sortir son chien, des vagues de règlementations sanitaires se déferlent chaque jour. Les citoyens sont parfois punis, d’autres fois récompensés de s’être bien comportés. Que raconterons-nous, plus tard, de cette étrange expérience collective ?


L’homme qui se sent en danger est prêt à beaucoup de concessions, y compris celle de perdre sa liberté, voire sa dignité.


Les regards sont polarisés sur le nombre de morts, le nombre d’accès en réanimation ou de personnes testées positives et pendant ce temps-là se fissurent des pans entiers de notre économie. La culture est à l’arrêt. Lorsqu’on proposa à Churchill en 1943, de couper dans son budget de la culture il s’écria : « Mais alors pourquoi nous battons-nous ? ». La dignité d’un homme vient de sa capacité à ne pas se recroqueviller sur sa seule survie, à savoir regarder plus haut et à cultiver le non essentiel.


«Si tu vois tout gris, déplace l’éléphant ». Il ne s’agit pas ici de polémiquer mais de se questionner si ce fonctionnement d’hyper-prudence, d’aveuglement, d’inhumanité n’est pas aussi, parfois, présent dans les organisations.


L’année 2021 arrive et avec elle son cortège de vœux.


Si nous déplacions l’éléphant qui nous empêche d’avoir une vision globale, si nous déconfinions notre pensée, si nous questionnions nos idées fixes et nos certitudes et nous autorisions à regarder tous les possibles, si nous arrêtions tel un hamster qui court dans sa roue de nous recroqueviller et nous ouvrions à l’inconnu, si nous raisonnions nos peurs et faisions le pari de la responsabilité, si nous lâchions le pilotage automatique de nos pensées et renouions avec le courage! Pas le courage ordinaire que beaucoup développent en silence, pour faire face aux épreuves du quotidien, pour s’adapter aux circonstances mais le courage héroïque celui qui permettra d’aller vers une Humanité plus humaine, plus juste, plus altruiste, plus cultivée, une Humanité confiante en la capacité de l’Homme à tendre vers une existence plus haute, vers la vraie vie.


C’est avec cette volonté que nous avons décidé de créer le mouvement humaniste MUMA. Engagez-vous, adhérez, faites-connaitre !

0 vue

Posts récents

Voir tout