Tout "conte" fait- AU pays de la liberté




Le roi Matthias était malheureux mais il ne pouvait l’avouer. Personne n’aurait compris.


Il possédait en effet l’un des plus beaux châteaux de la contrée mais il s’ennuyait. Son emploi du temps était contraint par sa charge. Il aspirait à la liberté, à un bonheur simple mais vrai. Mais comment atteindre la liberté, lorsqu’on est roi ?


Il décida de charger en secret, un messager de partir à la recherche du pays de la liberté.


- Sire, comment reconnaitrai-je la liberté ?

- Voyons, Justin. Ce sera l’endroit où tu ne vivras plus aucune contrainte.

- Vous pouvez compter sur moi, Sire.


Justin sillonnait tous les chemins du royaume depuis trois mois. Il commençait à perdre espoir d’honorer la promesse faite au roi.


A ce moment-là, il aperçut une magnifique plage de sable fin, déserte, plantée de palmiers et de filaos. Il décida de s’installer sur une chaise longue qui était là, comme si elle attendait sa visite. A peine était-il assis, qu’une jeune fille vint vers lui et lui proposa un cocktail coco. Il accepta avec joie, tout surpris de la découvrir là. Elle le servit puis s’assit à côté de lui. Alors, il se leva, anxieux de ne plus pouvoir repartir ensuite et de ne plus être libre.


Il reprit son chemin à contrecœur mais il avait une mission. Il devait trouver le pays idyllique où aucune contrainte n’existait.


Il marcha durant des années. Parfois, il passait quelques jours ou quelques semaines ici ou là. Lorsqu’il commençait à s’attacher à des personnes il reprenait sa route pour ne pas perdre sa liberté. Etait-il contraint de marcher sans but jusqu’à la fin de ses jours ?


Il s’installa au pied d’un rocher sur un flanc de montagne. Le ciel était dégagé. Il voyait à perte de vue. Il commençait à percevoir que n’avoir plus de contrainte imposait n’avoir plus d’attachement. C’était encore flou dans son esprit. Il revisitait tous les moments où il s’était ennuyé. Mais qui donc lui avait imposé de les supporter ? C’était lui tout seul. Il aurait pu refuser ou s’absenter ou exprimer son manque d’envie mais il ne l’avait pas fait. A cet instant, il comprit que la réponse était en lui. C’était à lui de décider ce qu’il souhaitait faire de sa vie pour être heureux. Sa destinée était entre ses mains.


C’était, le message qu’il allait porter au roi. Il était impatient de revenir pour profiter désormais pleinement de sa vie. Il eut du mal à retrouver son chemin mais, lorsqu’il aperçut, au loin, les tours du château, son cœur bondit. Il se fit annoncer auprès du roi qui, tellement impatient après tant d’années de savoir où se trouvait la liberté, vint l’accueillir en personne.


- Sire, j’ai découvert le pays de la liberté !

- Indique-moi vite où il est. J’ai tellement attendu ce moment.

- Sire, il est en chacun de nous.


Alors le châtelain se mit dans une colère tellement forte que tous ses sujets l’entendirent crier et traiter son pauvre messager d’imposteur et de crétin. Une fois le roi calmé, Justin reprit :


- Sire, j’ai découvert que la liberté est effectivement, en chacun de nous. C’est nous qui acceptons de remplir des obligations ; il nous suffirait de dire non. C’est nous également qui n’écoutons pas nos envies ; combien de fois nous arrive-t-il de ne pas vivre de jolis moments simplement parce que nous nous les interdisons. Merci, Sire, de m’avoir permis de découvrir le pays de la liberté.


Le châtelain était manifestement très ému. Après son accès de colère, il paraissait maintenant presque abattu. Il prenait conscience qu’il était seul responsable du temps durant lequel il s’était ennuyé.


Il se leva, le visage apaisé et joyeux, remercia son messager et lui annonça qu’il allait désormais goûter pleinement la liberté et mener sa vie comme il l’entendait.




#Engagement #coachingdedirigeants #Coaching #IVBA

1 vue