Tout "conte" fait- Les grenouilles tombées dans la jatte de crèmE





Un jour, trois grenouilles tombèrent malencontreusement dans une jatte de crème. Aussitôt, elles s’enfoncèrent. Il leur était impossible de nager ou de flotter longtemps dans cette pâte qui leur apparut comme très épaisse.


Elles se mirent à paniquer et agitèrent violemment leurs pattes dans la crème pour tenter de rejoindre le bord de la jatte. En vain ! Elles ne parvenaient qu’à barboter sur place tout en s’enlisant. Elles avaient de plus en plus de mal à remonter à la surface et à reprendre leur souffle.


L’une d’elles dit tout haut :


- Je n’en peux plus. On ne pourra jamais arriver à sortir de là. Il est impossible de nager. Nous allons mourir. Je n’en peux plus. Rien ne sert de lutter contre l’adversité. Mieux vaut au moins ne pas souffrir. Nous allons toutes les trois y passer. Adieu, les copines ! J’abandonne tout de suite.

Ayant dit cela, elle cessa de s’agiter et s’enfonça rapidement dans la crème.


Mais les deux autres ne l’entendaient pas ainsi.


L’une d’entre elles qui avait gagné l’année précédente les jeux olympiques des batraciens avait un moral d’acier. Pas question pour elle de se laisser engluer dans un pot de crème, elle qui était montée sur le podium et avait remporté la coupe en or. Elle était très fière de sa musculature, et aimait se regarder le matin dans la glace et admirer ses pattes. Elle dit alors :


- Je vais me laisser couler et une fois que j’aurai touché le fond, j’appuierai de toutes mes forces sur mes pattes et ainsi, je ressortirai de cette jatte. C’est ce qu’elle fit et elle réussit.


La dernière grenouille se demandait comment elle, allait s’en sortir. Il n’était pas question de se laisser aller mais pour autant, elle n’avait pas les atouts de son amie.



Aussi, elle persévéra et décida de lutter jusqu’à son dernier souffle.


Celle qui avait sauté hors de la jatte lui donnait des conseils mais ils n’étaient d’aucune utilité. C’était à elle et à elle seule de trouver les moyens de s’en sortir.


Elle s’obstina durant des heures sans avancer d’un pouce. Et soudain, à force de trépigner et de battre des cuisses, de s’agiter et de patauger, la crème se transforma en beurre.


Surprise, la grenouille fit un bond et, patinant, arriva au bord de la jatte. Elle retrouva son amie et partirent toutes deux tranquillement au bord de l’étang, en coassant joyeusement.


Comme toujours, vouloir et persévérer valent mieux que se résigner et se soumettre …




#Engagement #coachingdedirigeants #Coaching #IVBA

5 vues