Voyage au bout de soi même




La vie se rit de nos vanités !


Tout à coup, le confinement par l'isolement qu'il imposa nous replaça face à nous-même. Se rencontrer sans fard, laisser s’affronter notre ombre et notre lumière sans concession, réapprendre à être seul avec soi-même, se transforma bien souvent en une épreuve à laquelle nous aurions espéré pouvoir échapper.


« Connais-toi toi-même » cette devise inscrite au frontispice du Temple de Delphes que Socrate reprit à son compte indique que l’exigence de l’homme doit se porter sur sa nature profonde. C’est en se connaissant, que l’homme peut trouver la sagesse et assurer pleinement sa dimension humaine.


Nous avons pu nous rendre compte que notre vie n’était pas nécessairement celle que nous avions imaginée. Nous n’avons pas toujours suivi le chemin de nos rêves.

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une », Confucius


Cette période aura été au moins propice à prendre conscience que c’est de nous seuls que dépend l’avenir que nous avons envie de vivre.


Faire émerger le meilleur de soi, lister les projets que nous voulons absolument réaliser, pas ceux qui font partie d’une do-to-list que nous oublions de gérer au bout de quelques jours, nous questionner sur nos croyances limitantes et nos préjugés qui nous paralysent en permanence et nous empêchent d’avancer, s’interroger sur nos désirs (cf article ci-dessous), sur ce que nous voulons avoir accompli de notre vivant, identifier là où nous souhaitons apporter notre énergie, identifier les personnes qui sous couvert de raison ou de principes nous tiennent enfermés par leurs conseils et leurs remarques tranchantes dans notre quotidien.


Si nous le souhaitons, la traversée de cette période particulière et pénible pourra grâce à la rencontre que nous aurons faite avec nous-même, au réveil de notre sensibilité, grâce aussi aux pouvoirs de la littérature, de la philosophie et de la poésie, devenir une opportunité sur notre chemin d’Homme : «Si le coronavirus épargne l’intégrité de notre organisme, il révélera la solidité de notre âme.», Sylvain Tesson.





0 vue