October 26, 2019

October 17, 2019

Please reload

Posts Récents

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé …

November 1, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Histoire de mots *

12/08/2016

 

Les mots s’envolent de ma pensée, se posent, parfois se laissent gommer, disparaissent ; d’autres arrivent, se fixent, se laissent lire et s’installent confortablement pour durer.

 

Les mots sont des coquins. Parfois, après s’être envolés, ils se perdent en chemin. Ils se rappellent à ma mémoire lorsque je ne peux les écrire et disparaissent à nouveau au moment de les coucher sur papier.

 

Les mots peuvent être dangereux. Ils s’enfoncent parfois dans la chair de ceux qui les lisent. Les mots peuvent être délicieux et porter douceur et amour en eux. Ils font battre le cœur de ceux qui les dé- couvrent

 

Les mots feraient mieux parfois de ne pas sortir: violents, blessants, mal choisis, étriqués, mal orthographiés, inutiles. Celui qui les a lâchés ferait mieux de courir très vite derrière eux pour les rattraper.

 

Les mots, parfois, d’un coup de baguette magique, font apparaître princes charmants, magiciens, fées, et nous en- trainent dans leur magie. Les mots sont émotion, beauté, charme, imagination. Ils apportent frissons et rêves.

 

Les mots s’isolent parfois pour que l’on parle d’eux : « Engagement »

 

Les autres mots le traitent de prétentieux. Qu’ose-t-il faire celui-là ? À quoi peut-il bien servir tout seul ? Et le voilà qui, tout à coup, surgit sur la couverture d’un livre ! Pour qui se prend-t-il ?

 

C’est qu’en plus, les autres mots se moquent de lui. Servitude, rébellion, lassitude, fuite. Tous le montrent du doigt. Il veut prendre la vedette. Ils vont combattre ! Ce n’est pas parce qu’il est plus long qu’eux qu’ils vont se laisser im-pressionner ! Ils lui mènent la vie dure. Ils le découpent en morceaux....

 

Engagement : engage–ment. Et là, de quoi se rendent-ils compte ? Que lui qui veut attirer à lui compliments et recon-naissance, en fait se compose de deux mots qui se contredisent ? L’engagement n’est-il donc pas sincérité ? Serait-il fourbe? Il décide de se défendre.

 

Un combat se noue donc entre engagement et ses adversaires. D’abord, il commence par un E, et à ce titre passe devant tous les autres. Il ne veut pas s’allier aux autres. Trop odieux ! Alors il réfléchit à qui pourrait devenir son ami.

 

Motivation ? Trop tournée vers elle ! Passion ? Pourquoi pas ? Au moins, elle est généreuse et incarne la vie ! Investissement ? Il a une connotation financière ! Intérêt ? Trop fade ! Il réfléchit longtemps. S’ils n’avaient pas été aussi odieux avec lui, il aurait pu choisir l’un d’entre eux ; à eux deux ils auraient incarné le thème du livre.

 

Dans un souci d’apaisement, il leur soumet l’idée. Flattés, ils commencent à faire la roue et à se faire bien voir. Mais il élimine d’emblée désengagement, pour sa consonance trop proche de la sienne, son côté passif et surtout pour sa lettre D qui lui grillerait la politesse.

 

Rébellion ? Il n’aime pas ceux qui se laissent aller à la colère. Ce ne sera pas lui.

 

Servitude ? Elle incarne la notion de service. Service parfois jusqu’à l’anéantissement. Pour la sauver, il lui propose de la placer à côté de lui pour lui communiquer sa force.

 

Elle accepte. Elle est fière : elle se retrouve en couverture. Jamais cela ne lui était arrivé ! Elle se fait une beauté et s’entremêle avec Engagement pour former : « Engagement et servitude ».

 

* Ce conte est extrait du livre d’Isabelle VitteBlanchard, “Engagement et servitude — Comment ne pas basculer de l’un vers l’autre” (éd. EMS, décembre 2016)

Partager sur Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags