October 26, 2019

October 17, 2019

Please reload

Posts Récents

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé …

November 1, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Pourquoi la vache qui rit ne pleure jamais ?

 

Plaisir et travail : ces deux mots qu’a priori tout oppose, ainsi que les expressions de la vie quotidienne le traduisent : « Ca va comme un lundi ! », « Vivement vendredi soir », « Bientôt 17h », « On n’est pas là pour rigoler » ou les comportements sur le lieu de travail l’illustrent : dès 16h55, les personnes sont prêtes à partir, le sac à la main ou sur l’épaule, pour ne pas risquer de rester une minute de plus.


Lors d’un rendez-vous chez un client, où je présentais une offre d’accompagnement de la transformation, et indiquais comme objectif de réconcilier plaisir et travail, il me fut répondu : « Est-ce possible ? ». Je répondis que je préférais l’union de ces deux mots à celle de « souffrance et travail ».


Il est vrai que l’étymologie du mot travail « tripalium » qui représente un instrument de torture chez les Romains pèse lourd dans la considération que nous lui portons ! Le travail a trop souvent mauvaise réputation.


Vous êtes-vous déjà posé la question « pourquoi la vache qui rit ne pleure jamais ? » Tout simplement parce que depuis des générations, on nous la présente toujours le sourire aux lèvres ! Si une grande campagne de communication inondant le métro, les média nous la présentaient durant des semaines et des mois, l’air triste, nous finirions par changer l’image que nous lui associons.


Vous me voyez venir !


N’attendons pas une campagne publicitaire associant plaisir et travail, nous risquerions d’attendre longtemps. Par contre, il est possible de changer de lunettes pour regarder autrement le travail. Il peut alors être vu comme un lieu d’épanouissement, de créativité, d’enrichissement –pas seulement financier- de lien collectif, de progrès …


Pas de naïveté pour autant ! Ces conditions se construisent. A chaque leader ou manager de mettre en place les conditions de responsabilisation, de reconnaissance, de droit à l’échec, de confiance, et une vision pour les salariés trouvent un vrai épanouissement et aient envie de s’engager.


« Le plaisir est une herbe folle qui pousse entre les pierres » comme l’a exprimé Jean d’Ormesson. A chacun de nous de trouver ce brin de folie pour réunir travail et plaisir.

 

Par Isabelle Vitte-Blanchard, Membre fondateur d’IVB & Associés, coach et intervenante permanente à HEC Executive Education.
 

Partager sur Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags