October 26, 2019

October 17, 2019

Please reload

Posts Récents

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé …

November 1, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Tout "conte" fait - L’Homme qui voulait être heureux

06/19/2018

 

Il n’était pas malheureux au sens où on l’entend couramment ; il ne manquait en effet, de rien. Pour autant, il n’était pas heureux et cela le faisait beaucoup souffrir.

 

Il prenait sur lui, se disant que c’était son sort mais au fil des années, cela lui pesait de plus en plus.

 

Un de ses amis lui avait parlé d’un griot qui avait l’art de faire trouver le bonheur à ceux qui venaient le voir.

 

Se sentant un peu ridicule à l’idée d’aller consulter ce vieux sage, il laissa passer le temps jusqu’au jour où n’y tenant plus, il se décida à le rencontrer. Il habitait loin, très loin d’ici dans un pays magnifique.

 

Il eut du mal à le trouver et rencontra de nombreux obstacles sur son chemin. Mais sa volonté de devenir heureux était si forte qu’il était prêt à braver ceux-ci.

 

Un matin, il le découvrit, à l’ombre de l’arbre aux palabres. Il fut tout d’abord surpris à la vue de ce petit homme ridé mais très vite, il fut conquis par la bonté qui émanait de lui.

 

Il était maintenant un peu gêné en sa présence. Comment un homme cultivé et ayant assumé de grandes responsabilités tout au long de sa vie pouvait venir chercher le bonheur auprès de ce vieux griot ?

 

Ce dernier ressentit son embarras et engagea immédiatement la conversation. Il avait une voix chaude qui mettait immédiatement à l’aise.

 

- Je suppose que vous êtes venu me voir parce que vous avez envie d’être heureux

 

- Oui, murmura-t-il

 

- Vous avez raison. Au moins, vous prenez votre destin en mains et refusez de subir les années à venir. Que puis-je faire pour vous ?

 

Le ton direct de la question dérouta l’homme.

 

- Et bien, beaucoup penseront que je n’ai pas à me plaindre, que j’ai tout ce qu’il me faut et pour autant, je ne suis pas heureux.

 

- Comment cela se manifeste-t-il ?

 

- Je suis stressé, dors mal, suis d’humeur changeante, ai du mal à vivre l’instant présent.

 

- Je vous propose d’emprunter le chemin que vous apercevez au loin au pied des montagnes. Vous trouverez successivement trois fromagers et chacun d’eux vous apportera une réponse.

 

C’était donc ça, les recettes du vieux sage, censé apporter le bonheur. Il ressentit une profonde colère en lui. Le griot la perçut et lui dit :

 

- Vous avez fait des milliers de kilomètres pour venir me voir. Acceptez donc ma proposition. Vous ne serez pas déçu.

 

L’homme n’avait pas vraiment le choix maintenant qu’il était là. De plus les paysages étaient de toute beauté et lui donnaient envie de les découvrir.

 

Il longea la mer puis après une heure de marche environ, il reconnut le premier fromager à son port majestueux. Il admira ses racines formant au sol des arabesques. Il en fit le tour et il découvrit ces mots :

 

- Pourquoi acceptes-tu que les autres décident de ta destinée ?

 

Cette question le surprit, lui qui avait pris des centaines de décisions excessivement importantes tout au long de sa vie. Il reprit son chemin, tout en réfléchissant. En effet, dans tous les domaines il n’était pas maitre de son temps. Sur le plan professionnel, il subissait beaucoup de contraintes et de lourdeurs contraires à la performance qu’il souhaitait atteindre. Dans le domaine personnel, il n’agissait qu’en fonction de l’éducation qu’il avait reçue, des principes qu’on lui avait inculqués, de la culpabilité qu’on lui renvoyait. Il décida d’écarter tout ce qui lui pesait et qui faisait qu’il n’était pas pleinement acteur de sa vie.

 

Pris dans ses pensées, il ne s’était pas aperçu de la distance qu’il venait de parcourir. Il était maintenant au pied des montagnes, et c’est alors qu’il aperçut le deuxième fromager.

 

- Pourquoi ne goûtes-tu pas la liberté ?

 

Cette nouvelle question le chahutait mais il fallait bien reconnaître que comme l’autre, elle le faisait avancer. Lui qui clamait aimer être libre se rendit compte qu’il ne l’était pas. Son emploi du temps était fixé par les autres : par ses obligations professionnelles et personnelles, par le sens du devoir. Les journées s’égrenaient et il ne s’accordait que très rarement du temps pour lui.

 

Libre, il rêvait d’être libre. Enfin ! Goûter l’instant présent, faire ce qu’il avait envie, sans contrainte et sans culpabilité. Sans s’en rendre compte, il respira fort, très fort et se rendit compte que cela ne lui était pas arrivé depuis des années.

 

L’air était suave et il humait les senteurs. Il emprunta le chemin qui sillonnait la forêt d’eucalyptus. Il prit son temps. Depuis quand, cela ne lui était-il pas arrivé ?

 

Il marcha plus d’une heure encore et découvrit le troisième fromager. Sur celui-ci était inscrit :

 

- Pourquoi ne t’écoutes-tu pas?

 

Cette nouvelle question le secoua profondément. Mais depuis qu’il marchait il avait pris conscience du carcan qui l’enfermait. Il ne s’autorisait pas à exprimer ce qu’il ressentait au fond de lui. Il était entravé par ses peurs.

 

Il réalisa alors qu’il disait aimer être libre mais pour autant ne faisait rien pour l’être.

 

Un coach lui aurait dit qu’il n’était pas congruent. Cela signifiait qu’il n’était pas aligné entre ses pensées, ses sentiments, ses envies et ses actes. Il fallait bien reconnaître que c’était vrai. C’est pour cela qu’il dormait si mal.

 

Il décida de monter jusqu’en haut de la montagne pour admirer le paysage et prendre le temps de réfléchir à tout ce dont il venait de prendre conscience et qui l’empêchait d’être heureux.

 

Il allait ainsi pouvoir y remédier.Il avait décidé d’être heureux, il le serait !

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags